Ce don de Dieu : la messe

Chers Grands-Clercs, 

 "Si l'on nous disait : "A telle heure, on doit ressusciter un mort", nous courrions bien vite pour le voir. Mais la consécration qui change le pain et le vin au Corps et au Sang d'un Dieu, n'est-ce pas un bien plus grand miracle que de ressusciter un mort?" (Saint Jean-Marie Vianney)

Pourquoi peinons-nous à nous rendre à la messe ? Il y a bien des explications, mais une me paraît plus commune. On entend souvent que l'on s'ennuie à la messe. Ainsi nous vivons la messe selon notre ressentir, selon nos sentiments d'un moment. Mais nous ne pénétrons pas le mystère et nous en oublions toute l'œuvre de notre rédemption qui s'accomplit sur l'autel lorsque le prêtre consacre le pain et le vin. Nous en restons centré sur nous-mêmes au lieu de nous concentrer sur le sacrifice offert pour le pardon des péchés et le salut du monde. Nous nous appuyons sur nos sens alors que ces derniers dans ce grand sacrement nous font défaut. Saint Thomas dit : " Praestet fides supplementum sensuum defectui" ( Que la foi vienne suppléer à la faiblesse de nos sens). 

La participation à la messe exige une foi vive en l'Eucharistie. Nous devons grandir dans notre Foi. L'Eucharistie est le sacrement par excellence. Nous ne devrions jamais manqué de nous rendre le dimanche à la messe ! Ne craignons pas d'aller à l'encontre de nos sentiments et de nous rendre à la messe parce que je crois que Dieu m'y attend et qu'Il veut se donner à moi! Comment pourrais-je lui refuser cette demande ?

Que Dieu vous bénisse et qu'Il vous aide à découvrir combien est grand et beau le sacrifice offert à la messe.

Abbé + Joseph